News

CV &Patrimoine

Lancement officiel du projet « Cerf-volant et patrimoine », un projet de valorisation de la créativité des cerfs-volistes de toutes disciplines et des Kapistes en interaction avec les richesses naturelles et patrimoniales de notre région et de notre pays.

Les premiers tests du site-projet sont édifiant puisque les reportages sont relayés par les photos présentées sur un compte Local Guide de Google Maps avec une statistique des visiteurs aux chiffres surprenants : 3000 visites en 7 jours sur le reportage du château de Restinclières.

Parmi les nombreux avantages de ce projet on pourra retenir :

Fédérer toutes les disciplines et les cerfs-volistes nationaux et européens. S’adapter aux contraintes sécuritaires Covid 19 par des pratiques individuelles ou en petits groupes. Être relayé par les réseaux et le site WEB pour les challenges photographiques réalisés individuellement ou en club. Obtenir une lisibilité et une reconnaissance à court termes par organismes touristiques et patrimoniaux avec possibilité de valoriser les reportages. Pratiquer une activité douce car le vol cerf-voliste patrimonial nécessite des approches pédestres ou cyclotouristes des sites et des manipulations de lignes pouvant se révéler physiques (le cerf-volants n’est pas seulement une activité de gamins et de papys ou de mamys).

A vos cerfs-volants et appareils photos et bons reportages.

Année confinée

Comme pour la plupart des associations sportives et culturelles la pandémie du Covid 19 aura marqué un coup d’arrêt brutal de toutes nos activités.

Année blanche pour nos projets et nos ressources, année de déceptions pour tous nos projets de rencontres, de convivialité, de créations collectives, année d’annulations en cascades de tous les événements où nous allions être partie prenante et active. Bref une sale année pour la dynamique associative.

Masques, distanciation, gestes barrières… un mal nécessaire, car plusieurs de nos amis d’autres clubs ont été touchés par la maladie avec, pour certains, de lourdes conséquences. Dans notre club, nous sommes pour l’instant épargnés, mais je sais que c’est en raison du comportement prudent et civique de chacun d’entre vous. Il semble que dans d’autres clubs de la FFVL le masque soit considéré comme une contrainte inutile et que les distances sont, parait-il, incompatibles avec nos activités.

Nous n’avons pas la même approche dans notre club. La première sortie de vol à Portiragnes, le 26 juin, s’est réalisée avec distanciation, gel et masques…et cela ne nous a pas empêché de bien voler, de créer l’événement et des échanges distanciés entre nous et avec les gens sur la plage des voiles.

Restons donc sur nos gardes, car à l’instant où j’écris cet article quelques foyers de contamination réapparaissent dans notre région.

Un petit pense bête pour se convaincre de l’utilité des masques

🔵 Je veux que vous sachiez que je suis assez éduqué pour savoir que je pourrais être asymptomatique et vous donner encore le virus.
🔵 non, je ne « vis pas dans la peur » du virus ; je veux juste faire partie de la solution, pas du problème.
🔵 Je n’ai pas l’impression que le « gouvernement me contrôle ». J’ai l’impression d’être un adulte contribuant à la sécurité dans notre société et je veux apprendre aux autres la même chose.
🔵 Si nous pouvions tous vivre avec la considération des autres à l’esprit, le monde entier serait un bien meilleur endroit.
🔵 Porter un masque ne me rend pas faible, effrayé, bête ou même  » contrôlé ». Ça me rend attentionné.
🔵 Quand vous pensez à votre apparence, à votre inconfort, ou à l’opinion qu’ont les autres de vous, imaginez un proche – un enfant, un père, une mère, un grand-parent, une tante, un oncle ou même un étranger – placé sous un respirateur, seul sans vous ni aucun membre de la famille qui soit autorisé à son chevet.
🔵 Demandez-vous si vous auriez pu les aider un peu en portant un masque.

Attention aux Dusts

Les Dusts sont des petits tourbillons survenant sur des surfaces surchauffées et pouvant devenir des situations périlleuses pour le vol libre et aussi pour le cerf-volant.

DUST = danger

Malgré 35 ans d’expérience dans le vol des cerfs-volants il est encore possible d’être surpris par la force de la nature. La semaine dernière je souhaitais faire une séance de photo aérienne au dessus du cinéma de ma commune à la veille de sa réouverture après 4 mois de confinement.

Le vent était assez faible, de nord et j’étais en phase de préparation de mon matériel. J’avais opté pour un Delta Conyne de 3.50m d’envergure. Brusquement le cerf-volant a été soulevé en trainant dernière lui les 30m de lignes déroulées. Je n’avais pas eu le temps d’enfiler mes gants, ni fixé le 8 de blocage de la ligne sur mon harnais. J’ai essayé d’arrêter le déroulement du fil alors que le cerf-volant s’élevait rapidement. La traction était ingérable, plusieurs dizaines de kg. Ayant réussi in extrémis à bloquer la ligne sur un rocher, j’ai pu éviter une catastrophe. Je ne dois la survie de mes doigts et de ma main gauche qu’à la rupture de la fibre de 30mm de la transversale du Delta.

En analysant la situation après coup, j’ai révisé mes cours d’aérologie et constaté qu’un Dust sans poussières était possible sur un parking surchauffé par le soleil ce qui était le cas dans ma mésaventure.

Bilan : plusieurs brulures spectaculaires mais non invalidantes (à terme) et une montée d’adrénaline qui a mis trois heures a redescendre.

Conseil: en toutes circonstances, mettez des gants et bloquez la ligne à un point fixe lors de la préparation d’un vol de cerfs-volants pour le KAP (ou sans KAP). Méfiez vous des surfaces surchauffées par grand soleil et des petits vents qui vous font surdimensionner le matériel volant.

Vidéo de ce qu’il ne faut pas faire en cas de Dust : ce que j’ai fait !:

Nos cerfs-volants sont sur France 2

Une séquence émotion dans la série de France 2 « Un si grand soleil ». Virgile, dévasté par la mort de sa fille Léa, revient sur la plage où elle apprenait à faire voler des cerfs-volants avec son copain Antonin, l’envol d’un grand serpent thaï dans un ciel tourmenté le plonge dans le désespoir.

Pour le tournage de cette scène, la production m’a demandé de faire voler un cerf-volant de belles dimensions et aux couleurs contrastées.Le jour du tournage , un mois avant le confinement, sur la plage de la cathédrale de Maguelone prés de Palavas, une tramontane forcissant de 4 à 6 Beaufort a rendu les plans très difficiles et périlleux. Pas d’ancrages possibles pour permettre la mobilité, une plage rétrécie par la dernière tempête de sud-est et la montée des eaux et un cerf-volant de 30m de long et de 6m2 portant, deux chutes dans l’eau et une paire de gants en cuir laminés et bons pour le recyclage.

Le cadreur était enchanté des prises de vues et il aura fallu 4 mois pour intégrer la scène dans un épisode du feuilleton.La figuration « silhouette » avec des cerfs-volants est un super challenge et une belle rencontre avec une équipe de tournage et les comédiens.

Une expérience que je vous souhaite de vivre si la demande vous en est faite, un de ces jours.

https://www.france.tv/france-2/un-si-grand-soleil/un-si-grand-soleil-saison-2/1767373-episode-du-vendredi-26-juin-2020.html

Une création solidaire pendant le confinement

Coronette a pris son envol au dessus de la plage de Portiragnes le 26 juin 2020. Une continuité logique dans l’engagement aux côtés des soignants de notre santé mais aussi ceux et celles de notre planète. Coronette est destinée à accrocher la balise aérienne ‘MERCI » au dessus des EHPAD et des CHU de la région Occitanie.

Le premier envol du petit Prince « Help me »

Qui ne représentera pas le club au festival de Dieppe en septembre pour cause de pandémie.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :